Dix euros, cela peut faire beaucoup

Faire des cadeaux de plus en plus éthiques et responsables devient plus qu’une tendance, presque une conscience qui se généralise.

En cette période, je repense encore plus aux enfants que je croisais au quotidien lorsque je vivais au Mexique… Pas vraiment le genre d’enfants que je croise au quotidien en France. Non, pas les petits écoliers qui rechignent à aller à l’école avec leurs gros cartable sur le dos ou à roulettes.

Non, au Mexique, je croisais des petits portant souvent de gros sacs plein de marchandises de très tôt matin pour accompagner leurs parents aux marchés des villes et s’apprêtant à travailler toute la journée, en petites sandales souvent pas très confortables . Ils accostaient les touristes, pour tenter de vendre quelques bracelets, ceintures ou petites douceurs sucrées, bonbons, ou même cigarettes. Pour tenter de se faire un peu de monnaie, pour grignoter un petit encas aux coins d’une rue. ils la savourent avec une joie qui fait beaucoup réfléchir, quand on les observent.

Pause déjeuner des petits vendeurs de rue, Mexique © l.a.❊

Décembre, le mois des dépenses ?

En cette période, on peut constater un boom de consommation pour des cadeaux en tout genre. Se tourner vers le choix de soutenir des projets solidaires en cette saison est aussi courant. Cartes de vœux, calendriers d’associations sont des habitudes et choix déjà courants.

Je voulais alors faire un clin d’œil sur un exemple concret de ce que peut représenter dix euros pour un projet solidaire. Et expliquer en quoi nos choix de consommation peuvent avoir un impact plus important que l’on peut parfois conscientiser.

Le poids de nos choix de consommation

Dix euros, cela peut représenter deux cafés, dans un établissement un peu fancy du centre ville.

Au choix, je peux aller dans une grande chaîne, et contribuer aux grands patrons qui ont déjà surement un confort de vie. Indirectement, je contribue aux emplois de toute cette chaîne aussi, et aux employés qui dépendent de cet emploi. Cela est aussi réel.

Je peux aller prendre un gouter dans un petit café indépendant, créé par une dame passionnée de café en tout genre et qui fait ses pâtisseries locales avec amour. Ou aller vers la brasserie d’un monsieur qui fait de même tout ses mets maison, avec des produits locaux du marché et de saison.

Et parfois, je peux aussi avec ce même billet, offrir un mois d’internat pour sortir une jeune fille du trafic de rue. Je soutiens ainsi son projet de formation, qui lui permettra de s’en sortir.

Dit ainsi, cela parait assez violent, pas comparable et culpabilisant. Mais cela n’est pas l’intention. Aucun jugement n’est souhaité en cet exemple. Seulement un parallèle qui me fit déclic personnellement en mon chemin.

Parfois pris dans un flot de dépenses, dans son mode de vie, on ne conscientise plus trop l’impact et la valeur que peut avoir ce pouvoir du choix, entre nos mains.

Le poids des a priori

Dix euros, ce n’est rien pour certains, et tant pour d’autres.

Pour ce budget, on peut parfois contribuer à des projets que l’on ressent fortement utiles pour d’autres.

L’association ‘Planète Enfants & Développement‘ fait partie de ces projets que je ressens vraiment avec une éthique ayant un impact vraiment très sain et essentiel pour d’autres. Il y en a tant ! Contribuez aux projets qui vous font écho et que vous ressentez.

L’important n’est pas tant la somme, mais finalement de faire comme on peut, et de conscientiser ce à quoi on veut contribuer, par nos choix de consommation.

Un soutien solidaire peut se faire en faisant connaitre le projet, en créant/partageant des outils pour faciliter les projets. Chacun selon ses capacités et moyens, sans obligations, ni devoirs, et seulement financièrement. Un sourire aux gens que l’on croise est un acte de reconnaissance gratuit, solidaire. Chaque acte et attitude est une ressource, une énergie qui contribue en une réalité que l’on choisit.

L’intention de ce présent message est plutôt de partager un petit déclic sur ce que peut représenter dix euros, et peut-être repenser la valeur de chaque choses.

Dix euros peut changer des vies ?

bracelet #S’engagerSansFrontieres + en arrière-plan : tote bag projet soutien aux jeunes filles et femmes « victimes d’exploitation ».. Planète Enfants & Développement

Pour dix euros, avec un bracelet ou un très beau sac, cela permet de contribuer et de faciliter l’accès aux écoles et aux formations pour des jeunes filles d’Inde et du Népal (article non sponsorisé, non affilié).

À quoi je veux contribuer ?

Depuis que j’effectuai un grand tri il y a des années, j’avoue avoir décidé que des nouveaux choix de consommation soutiendraient une certaine éthique. Que je tâcherai de rester consciente du processus que cela implique. Cela semble un discours de gens aisés.

Et pourtant, je n’ai pas de revenu régulier mirobolant du tout, de mécène, de conjoint fortuné, de parent aisé, d’héritage confortable ou de propriété. Seulement les ressources de petits jobs cumulés, pour m’offrir le luxe d’avoir le temps d’écrire pour partager ce type de valeurs qui m’animent.

Avec ce genre de projets, je ressens que chaque acte de consommation est un réel choix impliquant tout un processus. Cela me refait prendre conscience avant chaque acte d’achat, de ce à quoi je souhaite vraiment contribuer par mes choix.

Un bracelet 10 € = 1 mois d’internat pour une adolescente au Népal

Bague lotus en laiton, Omkara, reçue en une très belle pochette en soie, avec de jolies cartes, messages et intentions bienveillantes.

Par ailleurs, le projet Omkara est un autre projet qui me touche beaucoup. Des bijoux bienfaisants, bienfaiteurs. Ce projet a débuté en situation d’urgence pour soutenir les familles du Népal victimes d’un tremblement de terre. Le projet se poursuit en soutien aux femmes des guides de montagne pour soulager leur quotidien.

Réaliser que tout peut avoir un impact pour autrui me permit aussi de trouver davantage de paix intérieure et de sérénité.

Actions protection enfance

Pour approfondir le sujet sur le droits des enfants, on peut se référer à la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), autrement dite en anglais : United Nations Convention on the Rights of the Child (UNCRC).

Sur le sujet, on connait tous les projets et l’existence de l’UNICEF (United Nations International Children’s Emergency Fund).

Uni’vers’Elles

Comme on dit en Inde : Om shanti 🙏 (mon être de paix reconnait, honore et remercie ton être de paix). Nous nous rappelons les uns les autres ❤ Soyons en paix avec nos valeurs, ressentis et actions 👌

Soutenons, contribuons comme nous pouvons à ce que nous ressentons comme essentiels.

« Le poids de rien », revue Approches n˚ 105, mars 2001 ©l.a.❊
Partagez

Auteur·e

leylacrescente

Commentaires