Apprendre à dire non

Cela semble être un simple mot, court et bref à dire, et pourtant, je suis sûre que cela résonne pour beaucoup combien il n’est pas toujours facile de dire Non, même si il s’agit de ce que l’on souhaiterait pourtant dire en premier lieu. Et dire non en période d’une telle crise que nous traversons se révèle encore plus délicat, car on se sent davantage devoir être au service et en soutien pour autrui. Et pourtant, servir si cela doit vous desservir… est-ce bien vraiment raisonnable ?

Stop © l.a.❊

Le don est honorable, l’aide et le soutien nécessaire, oui.. mais si votre oui n’est pas nécessaire et vous causerait plus de dommage.. cela est-ce sain pour vous et est-ce vraiment respectueux pour autrui donc ?

Combien se sont retrouvés face à une situation, ressentant vouloir dire non, et se sentant devoir dire oui… ? Se retrouvant donc en non facilité pour oser dire non. Peur de décevoir l’autre, peur de la réaction ou des ‘que dira-t-on..?’ se sentant devoir dire oui, le poids du ‘je devrais’.. mais est-ce que c’est ce que je veux vraiment.. ? Cela vous dit surement quelque chose pour nombre d’entre vous j’en suis certaine 😉

Je suis sure que cela fait écho pour beaucoup d’entre vous. Apprendre à dire Non peut sembler un sujet sur l’éducation et la frustration pour les petits enfants. Et pourtant, nous a-t-on appris à gérer la frustration du non en pleine conscience et d’en ressentir le positif que l’on peut en développer enfants.. ce n’était pas forcement ‘tendance’ dans les années 80 ou pas largement diffusé ?

L’éducation émotionnelle devient ‘tendance’ depuis quelques temps, davantage intégrée dans les écoles primaires anglophones, j’y découvris il y a des années la météo des émotions comme base essentielle pour les petits, vers les chemins de la pleine conscience et de l’acceptation de leurs émotions.. pour évoluer vers des adultes apaisés avec ce flot émotionnel.. en cela j’y vois plein d’aspects très sains (ce focus pour l’éveil émotionnel chez les plus jeunes fera l’objet d’un autre post).

En ce présent post, je souhaite vous partager mon constat après expérience et conscientisation de ce que peuvent être les étapes de dire un Non en tant qu’adulte et pourquoi parfois cela nous est si difficile. Quelles peuvent être les astuces et questionnements qui peuvent nous aider à nous recentrer pour retrouver clarté sereine qui était avant l’apparition de cette décision à prendre. (ce présent article fut inspiré par une récente expérience et cumulant divers avis et conseils de précieux amis qui se reconnaitront 😉

⛔️ Comment être sur que c’est NON ? Quelles questions peuvent nous conforter en notre ressenti que nous devons dire Non ?

Souvent nous nous pesons et hésitons à dire un clair Non et passer à autre chose, suivre notre chemin, fluidement. Nous nous créons un blocage en nous sentant devoir répondre au souhait d’autrui, et même si cela ne nous convient pas de toute évidence. Alors pourquoi hésitons nous, pourquoi doutons nous, pourquoi culpabilisons-nous de dire un non qui pourtant se doit… ?

Je ne prône pas l’abandon et la négligence des autres mais le respect des autres ne commence-t-il pas par le respect de soi-même avant tout ? Ne nous sentons-pas davantage disponible et en joie pour autrui quand nous sommes en harmonie avec nous-mêmes avant tout ?

imaginez-vous libéré de la situation, comme si elle n’existait plus. comment vous sentez-vous ? retrouvez-vous votre paix qui était avant la venue de cette situation…?

Non.. ? Vous vous sentez coupable quelle que ce soit la réponse.. dire oui ne vous va pas mais dire non vous envahit d’un énorme sentiment de mal’aise… vous sentant terriblement mal et coupable et vous n’arrivez donc pas à comprendre pourquoi mais vous vous ressentez ainsi ? ce sentiment de culpabilité vous pèse et ne vous quitte pas. Vous vous sentez comme dans une impasse : dire oui vous pese car cela vous contrarierait et dire non vous contrarierait de vous sentir coupable.. ?

Cela peut donc nous porter à croire que c’est parce que nous faisons le mauvais choix. Vous vous sentez jusqu’à être une mauvaise personne de penser à vous, de créer peine pour autrui, mais il est important de se poser un instant, soufflez, prendre du recul et de se demander …

agir par culpabilité est-ce la bonne solution ? est-ce respectueux pour soi et autrui.. ? et cette culpabilité est-t-elle justifiée ou elle est la résultante d’une illusion, impression de devoir…➠ réalité.

et si l’on dit non, serait-ce une réelle gravité pour l’autre ? ou juste une contrariété liée à une envie, préférence de l’autre personne (nécessité vitale). Sans votre Oui, l’autre ne peut vraiment pas faire autrement ? sans votre Oui, cela serait vraiment une conséquence grave et vitale ?

Si la réponse est non à ces questions, c’est qu’il s’agit surement d’une situation pas si importante que cela au fond. Et que l’on peut tendre à se l’imaginer importante en bloquant dessus ou en se pesant de se devoir y répondre favorablement pour contenter tout le monde…? du moins tous les autres, en s’omettant soi-même.. !

➥ Il n’est pas égoïste de prendre soin de soi, de vous prioriser, de vous protéger, de vous centrer sur vous et vos projets, que vous méritez. Il ne s’agit donc pas d’égoïsme de prendre soin de vous. Au contraire, il serait tout à fait égoïste de ne pas le faire justement. Donc posez-vous bien la question si votre Oui répondrait à un besoin vital pour l’autre ou est-ce plutôt répondre au désir, envie, qui serait de l’ordre du caprice alors au détriment de votre réel besoin.

Et si vous restez hésiter car vous sentez que non, ce ne serait pas un grave danger pour l’autre si vous disiez non, mais… il y a ces ‘mais’ qui reviennent et persistent, et vous disent.. oui mais.. cela lui ferait de la peine.. et donc vous vous sentez coupables. Posez-vous alors cette autre question :

si la personne n’avait vraiment aucun autre choix, si la personne serait en réel danger d’ordre vital sans votre oui, hésiteriez-vous ? A cela, je suis sure que la réponse est spontanément claire. Donc gardez et soyez conscient de cette première réponse à cette question car en cela réside surement la confirmation de votre réponse..

L’hésitation face aux situations est souvent liée à un désaccord entre notre ressenti intérieur naturel et l’illusion de devoir imposer par l’extérieur, norme social bien souvent. Or on sait bien que naturel et social ne sont pas forcement en cohérence. En ces situations, il est alors important de se recentrer car quand on suit ce qui est en accord avec nous-mêmes, trouver la voie de s’adapter et de se frayer chemin en société sera épanouissant et fluide. L’inverse ne le sera pas. Se contraindre et omettre son être naturel serait contraire à la paix avec soi.

Si il y a hésitation, c’est qu’il y a surement une évidence toute claire finalement, et qui commence à se confirmer avec ces questionnements. On peut s’y sentir davantage embrouillé, agacé. Et pourtant il s’agit peut-être juste d’une difficulté d’acceptation de la réponse, d’une incohérence entre ce que vous ressentez naturellement et ce que vous pensez devoir faire par sociale conception extérieure à vous. L’hésitation n’est pas quand l’évidence est..?

Ne sombrez pas dans la révolte et la colère contre la personne créant la situation. Car souvent elle ne le fait pas exprès. Le problème réside en soi-même de savoir poser ses limites et s’affirmer.

Tentez juste d’observer les réponses qui vous viennent spontanément et en toute honnêteté. Et car un esprit pris par l’émotion ne permet souvent pas de voir clairement la situation, et encore moins d’y répondre sainement.

➥ et n’avez vous pas déjà fait beaucoup pour cette personne.. ? Cela est peut-être le résultat d’une habitude ? que tout le monde sait pouvoir compter sur vous..? peut être de trop parfois..?

Ce oui pour l’autre remettrait-t-il en question vos propres envies, projets et besoins vitaux (de repos, de travail et de projets personnels..)? aider, servir au détriment de se desservir… n’est pas sain.. et pas respectueux pour vous. et donc pour autrui.

➥ on peut parfois être jugé d’égoïste en disant non. Mais assouvir les caprices d’autrui par votre Oui (car si cela ne remet pas en cause vitale l’autre, il s’agit d’assouvir un caprice), cela serait-t-il respecter votre besoin vital à vous ? d’être en paix avec vous. Quelles seraient les conséquences de votre oui à l’autre pour vous ?

🚫 Comment dire Non ? recul, modalités d’expression et empathie

➥ parfois notre NON est comme celui que l’on fait aux enfants. On peut subir les réactions de frustration. Mais si on est face à un adulte sain, bienveillant et conscient de lui et des autres, votre non, en toute franchise, sera accueilli avec compassion et finalement sans aucun souci et tout redeviendra léger et fluide de nouveau.

La relation s’en verra même amplifiée et confortée en confiance de pouvoir être soi-même vraiment avec l’autre grâce à cette franchise et avoir osé cette délicate étape de dire non à un proche aimé. Il verra votre sincérité et respect dans votre mode de relation.

A cela vous pouvez évaluer la qualité et maturité de vos interlocuteurs dans leur capacité de réception. Pour cela, ne pas être dans l’accusation mais dans la pleine conscience et acceptation de soi, se mettre à la place de l’autre et lui exprimer clairement posément la situation et votre ressenti, par souci de sincérité avec vous et dans votre disponibilité pour l’autre en la situation.

➥ Pour cela un pas de côté est souvent sain pour prendre un peu de recul et éviter de juger la réception immédiate car parfois nous pouvons être indélicat pris par l’émotion, donc il en est de même pour autrui. L’incompréhension peut être la première réaction. Donc il est sain de bien exprimer que le non n’est pas un rejet de la personne mais de la situation.

Avant même de faire votre choix et de l’exprimer, je préconise un petit temps de recul et d’échanges avec de réels amis. Si la réponse n’est pas une évidence et facile de suite, cela peut alors aider de prendre un peu de recul ainsi, de lire des livres ressourçant, marcher.. Prendre l’air et se mettre en mouvement peut aider parfois à déconnecter un peu le mental pour mieux y voir clair.. 😉

Et ainsi avec coeur reposé, vous pourrez exprimer votre non en toute sérénité et calme, ce qui est clef pour assurer la réception emphatique de l’autre et non se sentir rejeté mais en réception de votre explication.

il faut se mettre aussi à la place de l’autre. Pourquoi nous demande-t-il cela ? Cela est souvent gage de confiance en nous et d’appréciation. Et comment mettre une barrière à cet amour ? on se sent alors cruel. Mais ce n’est pas une barrière.

Il s’agit juste de vous protéger pour que cela ne soit pas invasif en vos actuels besoins et ainsi pour mieux définir des modalités de relation saines avec la personne qui vous est importante. Et ainsi pouvoir partager et retrouver la personne avec joie quand vous serez mieux disponibles.

Ce qui est ainsi davantage respectueux pour vous et l’autre. Car si servir va au détriment de votre épanouissement, cela ne développerait pas de saine relation à l’autre. Colère, rancune, frustration de vos besoins seraient et se mettraient à créer de vrais déséquilibres pour vous et votre rapport aux autres.

Donc il est mieux de parfois se positionner d’un clair NON, en toute clarté que de créer des poids qui finalement ne seraient pas si on agissait tous avec accord avec soi-même avant tout.

Petit clin d’oeil de sagesse indienne 👌

La relation première et qu’il est sain de respecter est la relation avec soi-même. Cela est la base pour développer saine et respectable relation avec autrui. 🙏 Om shanti, en hindi, autrement dit ‘Je suis Paix’, est souvent un mantra que nous rappelle les maîtres de méditation pour se saluer.

Ainsi en saluant autrui, on honore et le rappelle en sa paix innée intérieure et il en fait de même en nous saluant de la même manière. Donc je vous adresse mon Om shanti. Mon être de paix honore et vous rappelle en votre être de paix, profonde intérieure, qui malgré les a priori tourments extérieurs, jamais ne vous quitta, quitte, quittera. Om shanti. 🙏

🎈 Bénéfices d’oser dire NON

En plus de vous libérer d’un poids en restant bloquer sur une situation, vous éviter de vous créer un problème et d’envenimer les relations grâce au fait d’oser dire non. Vous vous faites un cadeau et vous offrez une opportunité pour l’autre personne qui dépasse de loin la situation.

➥ Dire Non vous permet de développer votre confiance en votre intuition et votre capacité d’affirmation avec sérénité. Cela permet d’affirmer votre respect de vous-même et de vos besoins. Cela est un réel ‘life skill‘, autrement dit ‘compétence de vie’, qu’il est bon et même nécessaire de développer pour avancer en toute sérénité, harmonie et paix avec soi-même et donc en saine relation avec les autres.

Les choses semblent ainsi légères et vous vous sentez comme magiquement en paix. Libéré de tout poids et conflit intérieur, ce n’est pas mieux de sentir la voie libre et légère ? La voie de tous les possibles dont vous avez envie revient entre vos mains grâce à votre capacité de dire NON à ce qui ne vous va pas, pour dire OUI à la voie qui vous va.

Dire Non à quelque chose, c’est dire Oui pour autre chose. Donc dire Non à autrui n’est pas égoïste mais vital respect de prendre soin de soi avant tout.

Petit Zen’attitude rappel 🙏 ☺️

D’un vase épuisé et vide, on ne peut alimenter et nourrir les fleurs que l’on chérit. Or un vase empli pourra alimenter tout un bouquet 🙏☺️

➥ Dire Non permet à l’autre de développer sa capacité de résilience, d’acceptation et d’ouvrir son champ des possibles, de développer sa créativité, son audace et de trouver d’autres solutions. Cela lui permet de développer alors sa confiance en soi et en la vie. En trouvant d’autres solutions, cela accroit sa sérénité que tout est possible.

✔︎ Alors qu’il s’agisse de votre ado, de votre petit bout de 3 ans ou de votre camarade adulte, n’hésitez plus à dire un clair non si vous cochez quasi toutes les cases des questionnements exprimées plus haut.

➥ En toute situation, nous apprenons et en celle-ci vous aurez développer l’habilité d’empathie et de l’exprimer aussi. Car se mettre à la place de l’autre dans le pourquoi de son choix et lui exprimer que vous comprenez sa demande mais ne pouvez pas, pour ce moment, y répondre par respect de vos besoins et convictions. Que cela n’est pas contre la personne mais que vous savez que la personne trouvera d’autres solutions mieux adaptées. Et qu’il serait mieux respectable aussi pour elle car si vous ne vous sentez vraiment pas, cela ne sera pas respectable ni pour elle, ni pour vous et que vous ne voulez pas créer de conflit alors que d’autres solutions saines pour cette situation présente serait plus saine pour tous donc.

Et par la suite, vous aurez en plus gagner la capacité de comprendre et ainsi d’accompagner à votre tour d’autres qui pourraient être face à cette non facilité pour dire non. 😉 On se rappelle les uns les autres en ce chemin. 😉 Et en plus, cela vous facilitera la réception plus fluide pour vous-mêmes aussi des futures ‘Non’ que vous croiserez en chemin pour vous-même. 😉 En somme, nous avons tout intérêt à Oser dire ces ‘Non’ qu’on hésitait tant à oser affirmer. 😉 👌

🙏💕 gratitude et conscience du bon que nous pouvons apprendre en chaque événement 🙏💕 reconnaissance de ce que chacun nous permet, même dans l’inconfort qui peut nous créer parfois (mais souvent pas volontairement). Cela nous amena au dépassement de notre confort et nous porta vers davantage d’amour. Oui.. en osant dire non. 😉 🤗💕

Apprendre à dire non serait alors peut-être la voie d’un grand et sage Oui pour une vie en harmonie ? pour soi et les autres.. 😉💕

© l.a.❊
Partagez

Auteur·e

leylacrescente

Commentaires

mareklloyd
Répondre

Je suis passé mettre dans l'art de dire non. Lol...
Anyway, bel articlee...

l.a.❊
Répondre

Oh grand merci pour votre si sympathique et encourageant commentaire et surtout bravo pour être passé maitre dans l'art du dire non. J'adore l'expression.☺️ Votre témoignage nous conforte et encourage de voir que l'on peut y arriver à dire non. A cela je dis un grand : Yes, Bravo

Personnellement, je viens d'apprendre la voie du dire non, et ce n'est pas toujours chose facile au début mais votre commentaire nous conforte qu'en pratiquant cela devient un art que l'on peut maitriser.

Passant par cette apprentissage, cela me motiva pour faire cet article me disant que si cela peut faire écho et servir pour d'autres, j'en suis vraiment ravie. Donc votre commentaire m'encourage doublement pour suivre à partager et écrire, merci

Je vous souhaite une belle continuation dans l'art du dire non et prenez bien soin de vous avec cette période que nous traversons, pensées bien solidaires et encore merci de ce chaleureux motivant témoignage